Friday, July 28, 2006

Vendredi 28 juillet 2006


Cela fleure la fraîcheur tranquille; le souffle puissant de l'Atantique vient de balayer la lourde canicule qui s'était installée sur l'Europe et ailleurs.

Au Québec, on batiffole on se joue du temps on embrasse à pleines dents. Le journal Le Devoir( le devoir.com) donne ses conseils pour embrasser et plus en toute tranquilité.
Me vient une réflexion : le Québec est-il devenu pudibon et même politiquely correct? C'est vrai qu'il n'avait pas cette réputation mais plutôt celle d'un coin de paradis de liberté dans un espace nord-américain plutôt coincé...mais c'était il y a longtemps...
Enfin, c'est rigolo et cela donne envie de faire un guide plutôt semblable pour d'autres régions du monde.
L'Europe est un peu écartée de ce devoir mais en cherchant bien...D'autant que sans interdits, le sexe perd un peu de son éclat...D'ailleurs, et ce n'est pas un hasard, dans la plupart des langues occidentales, sexe et silence et sexe et secret commencent par la même lettre comme séduction et serpent...Mythe des origines et du sens....C'est succulent!

Tuesday, July 25, 2006

Mardi 25 juillet 2006
L'Afrique du Sud commence à affirmer son rôle de puisance touristique majeure.
Si on regarde un peu le nombre de stars, de touristes connus qui viennent à Johannesburg ou ailleurs, c'est un signe qui ne trompe pas du développement d'un pays.
Cela signifie qu'il est relativement sûr, que la violence n'y est pas trop développée et qu'il y a une certaine stabilité politique.
Cela veut dire aussi que les infrastructures économiques ont une certaine forme, un certain développement pour répondre aux besoins des populations locales et qu'il y a donc une certaine organisation pour que tous les facteurs soient réunis. Bref, tout est cool.
En fait, à bien regarder, seule l'Afrique centrale encore instable, est problématique et donc non touristique. Le continent va sans aucun doute rattraper son immense retard dans les années qui viennent.

Sunday, July 23, 2006

Dimanche 23 juillet 2006



Philippines : au coeur du conflit.

La mondialisation, l'interpénétration des économies et des relations humaines...Si le Moyen-Orient est l'arc des crises, c'est qu'il polarise utour de lui toute la planète à cause du pétrole mais aussi des migrations économiques. Les travailleurs domestiques issus de la péninsule indienne et des Philippines sont très présents au Liban dans les familles de la bourgeoisie beyrouthine qu'elle soit sunnite ou maronite.
Les journaux philippins parlent de cet événement comme leur première source de préoccupation et le gouvernement de Mme Arroyo met en place tout un système de communications directes pour avoir le maximum de solutions pour les personnes au Liban.
Dans les autres pays d'Asie, les événements n'enflamment pas vraiment la population sauf les membres de l' "internationale islamiste" qui se lancent dans les prêches d'une violence malheureusement habituelle.
Sinon, l'Inde traque les terroristes de Bombay et fait des ordinateurs...et je ne lis pas -encore-dans le texte les journaux chinois ou japonais!!

Thursday, July 20, 2006

Jeudi 20 juillet 2006


Hot Europe.

L'Europe meurt sous le soleil, meurt sous une chaleur qui pèse de plus en plus. Il ne s'agit pas de mourir symboliquement quoique les prairies grillées par le soleil ne soient pas qu'un simple vue de l'esprit mais la canicule tue; une dizaine de personnes paient le prix non pas du réchauffement climatique mais surtout de la transformation de la circulation atmosphérique générale. Le professeur A.J. Bronston de l'Université Bronwitch à Camberra soulignait dès 1999 que les mesures effectuées par son laboratoire permettaient de constater une remontée de la CIT, ce qui avait pour conséquence de faire subir à l'Europe des températures sahariennes pour ses rivages sud et méditerranéennes ailleurs.

Souhaitons de ne pas griller vif...

Monday, July 17, 2006

Lundi 17 juillet 2006

Bolivia en bajas aguas.

La stratégie de tension du président Morales est sur sa phase descendante. Les prix du pétrole ont monté, ça rentre et donc pas la peine de s'énerver avec tout le monde. Comme le reste de l'Amérique du Sud, on respire la paix à La Paz...C'est normal, le nom est prédestiné mais il sonnait faux il y a quelques temps, en décembre quand tout battait son plein. Morales a vu qu'il ne pourrait tout contrôler il faut faire des compromis avec les "yankees", avec ceux que les Antillais appellent les créoles. C'est vrai que vu d'Europe, la société bolivienne apparaît un peu métissée, pas mal même s'il est vrai que les contrastes sociaux sont forts et que le sentiment d'injustice est fort d'où cette séparation entre les différentes catégories sociales.
Bref, la politique concrète reprend ses droits; certains parleront de combines politicardes mais n'est-ce pas idéaliser la politique?
Les USA ont réussi à décomplexer cette façon de voir et les traditions suraméricaines les soulignent aussi.
Alors, tout est bon?

Friday, July 14, 2006

Vendredi 14 juillet 2006

Cocorico ! C'est la fête nationale , je me lâche un peu et c'est le moment !!! Mais tout le monde est patriote depuis le 11/9 et je suis fier de mes couleurs ou des couleurs que je donne - modestement- au monde.

Pas de retour sur les zones à risque aujourd'hui: on en parle abondamment ailleurs et puis c'est toujours les mêmes. Donc une petite parlotte sur la Polynésie qui nous fait à nouveau rêver par son calme, sa beauté intrinsèque, son bleu immaculé. C'est intéressant mais l'expérience d'autonomie de cette région est une réussite : plus de pouvoir pour les décisions locales mais toujours l'Etat central qui veille au grainet cela en fait des paradis par rapport à la métropole et c'est très bien comme cela !

Tuesday, July 11, 2006

Mardi 11 juillet 2006

Où sont les endroits calmes ?

L'actualité reste rouge-braise, chaude comme de l'eau bouillante...
En fait, il y a pleind'endroits calmes: la plupart des chocs sont "médiatiques" surtout dans les pays occidentaux. Au sud, au Sud, les choses sont plus complexes ,mais la violence y est peut-être démultipliée par rapport à la réalité à cause des lunettes que l'on peut prendre. La violence est bannie de l'Occident, elle apparaît comme toujours trop forte et donc combattue.
Au Liban, elle est présente partout et un "prof" est forcément aboyeur pour se poser et instaurer un rapport de force en sa faveur. En Asie, tout paraît silencieux, les rapports courtois alors que la violence symbolique y est forte, bien plus qu'en Occident...
Mais c'est vrai lorsque les armes parlent, il est difficile de trouver des arguments en faveur des contrées redevenues "sauvages".
A . Maalouf dans son ouvrage Le premier siècle après Béatrice l'avait bien vu.

Bref, après tout cela je me retirerais bien sur une île déserte en Polynésie...